publié le 10 février 2022

Traitement de l’épine calcanéenne avec le K-LASER

Introduction 

Les talalgies sont un motif fréquent de consultation en podologie. Le traitement de l’épine calcanéenne repose essentiellement chez le podologue en la confection d’une semelle orthopédique qui hélas ne permet pas de soulager de façon définitive la douleur. 

 

Définition 

L’épine calcanéenne n’est en fait que le signe radiologique d’une pathologie. Le calcanéum constitue la partie osseuse du talon. De nombreux ligaments, tendons et muscles viennent s’attacher au calcanéum: à l’arrière, le tendon d’Achille et au-dessous, le fascia plantaire (bande de tissu conjonctif formant la voûte plantaire). 

 

La radio peut nous montrer : 

  1. Soit une épine calcanéenne inférieure qui est une excroissance osseuse en forme d’épine située au niveau du calcanéum. Elle est due à la calcification du fascia plantaire. Souvent cette épine ne mesure que quelques millimètres.
  2. Soit et plus rarement une épine calcanéenne supérieure ou arrière, survenant sous la forme d’une excroissance osseuse au niveau de l’insertion du tendon d’Achille.

 

Ce type d’excroissance résulte d’une sollicitation excessive, conduisant à des inflammations et des microfissures dans les tendons. Pour guérir ces fissures, l’organisme dépose du calcium au niveau des lésions, comme dans le cas d’une fracture. Au fil du temps, une calcification des tendons ou des fascias se produit, formant de petites excroissances le long des tendons. On parle alors d’épine calcanéenne.  

 

Une épine calcanéenne peut être à l’origine d’une inflammation des tissus mous avoisinants. 

L’épine calcanéenne survient entre 40 et 60 ans, touchant un peu plus fréquemment les femmes. Il est à noter que des scintigraphies réalisées sur le talon, peuvent montrer une inflammation envahissant de l’ensemble du talon, voir de la voute plantaire. Il faut aussi remarquer que chez certain patient, la douleur peut remonter jusque dans le tendon d’Achille.  

 

Traitement 

Le but du traitement est donc de supprimer l’inflammation ce qui aura comme conséquence d’agir sur la douleur. 

Les différents traitements proposés actuellement ne semblent pas donner les résultats escomptés.  

 

Mesures générales et préventives:

  • Eviter une sollicitation intense et prolongée des pieds
  • Correction de mauvaises positions du pied (semelles)
  • Talonnettes avec un trou ou une partie en silicone

 

Traitements médicamenteux souvent peu efficaces 

  • Analgésiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens
  • Cortisone (injection locale)
  • Injection d’anesthésiques au niveau de l’épine calcanéenne

 

Traitements physiques 

  • Traitement par ultrasons (souvent douloureux)
  • Traitement par ondes de choc (très douloureux)
  • Radiothérapie

 

Intervention chirurgicale (uniquement en cas d’échec des traitements conservateurs cités plus hauts) 

  • Excision, le long de l’os, du fascia plantaire

 

La Thérapie K-Laser Haute Energie : 

Il s’agit maintenant de la technique non invasive, infra douloureuse qui est la plus efficace, et la plus sûre pour venir à bout de l’inflammation et de la douleur.  L’action du laser se caractérise par la conversion d’énergie photonique dans les tissus. Il y a absorption de l’énergie par le tissu traité, ce qui lui permet de rééquilibrer sa propre énergie.  

Au niveau de la mitochondrie, l’action de captation de la lumière se fait grâce à une protéine particulière, le Cytochrome C Oxydase, Ce dernier est un transporteur mobile d’électron de la chaîne respiratoire utilisé pour synthétiser l’ATP. Ce phénomène déclenche le mécanisme de photobiostimulation au niveau de la mitochondrie et produit plus d’ATP. 

 

Cette énergie supplémentaire va permettre de stimuler d’avantage les macrophages, permettant ainsi une évacuation de masse des déchets donc de l’œdème. De plus, la lumière laser qui pénètre directement dans le tissu inflammatoire va supprimer tout de suite les molécules pro-inflammatoires  PGE2 (Prostaglandines E2). Ceci entraine une diminution de l’inflammation et donc de la douleur dès la première séance.  

 

Chaque longueur d’onde a été étudiée et définie pour que le traitement K-LASER soit le plus efficace possible. 

  • La longueur d’onde 800 nm, accélère l’action du Cytochrome C Oxydase qui va rétablir la production d’ATP.
  • La longueur d’onde 905 nm augmente la circulation sanguine et donc apporte aux cellules l’oxygène et les nutriments indispensables au bon fonctionnement cellulaire.
  • La longueur d’onde 970 nm qui est en partie absorbée par l’eau des tissus va transformer les photons en chaleur et augmenter la microcirculation cellulaire.

 

Le K-LASER permet d’adapter le réglage de la puissance énergétique émise, en fonction de la morphologie, du type de peau et du niveau de douleur de chaque patient afin d’obtenir le meilleur résultat possible. 

Les temps de traitement sont courts : quelques minutes et le nombre de séances au total est souvent inférieur à 10 en fonction de l’ancienneté de la pathologie. Dès la première séance,  le résultat est déjà très positif.  

 

Conclusion 

Grâce à sa technologie avancée, le K-LASER est sans aucun doute le meilleur traitement possible et le plus efficace pour venir à bout de l’inflammation et des douleurs du talon, sans aucun effet secondaire. 

Quelque soit le profil ou l’âge du patient, les résultats obtenus avec le K-LASER font de ce dernier un appareil incontournable dans tous les cabinets de soins.  


Vous avez aimé cet article ? Partagez le !

Les derniers articles

Suivez toute notre actualité

 

Fusion entre K-LASER et INDIBACommuniqué de presse

INDIBA S.A et Eltech K-laser S.r.l, deux experts de l’innovation et leaders mondiaux dans leurs domaines respectifs unissent leurs forces pour un avenir commun et de nouvelles opportunités mondiales.